WIKILEAKS REVELE LES ACTIONS TERRORISTES MENEES PAR LA LIBYE CONTRE LE POUVOIR DE HABRE

Procès Habre : Wikileaks révèle dans un cable REF :State 42378 CHAD:1987 ANNUAL TERRORISM REPORT :Le régime de Hissein Habré, cible du Terrorisme de Khaddafi.

" Le pouvoir de Hissein HABRE a été pendant longtemps la cible des activités terroristes portées ou sponsorisées par la Libye dont l’objectif ultime était la destruction du régime de HISSEIN HABRE et ainsi réaliser l’hégémonie Libyenne dans la sous-région. L’échec du terrorisme libyen s’explique par des difficultés rencontrées par les agents Libyens pour accéder à ce pays, et plus important, par les efforts incessants des services de sécurité tchadiens qui ont réussi à déjouer les tentatives pour faire passer des explosifs et des armes dans le pays pour commettre des attentats. En mars 1987, deux attentats terroristes organisés par des agents libyens, ont échoué. Un terroriste tchadien sponsorisé par la Libye a essayé de faire sauter le pont qui relie Ndjaména à Kousseri au Cameroun. L’agent libyen n’a pas réussi son attentat, seule une petite partie du pont a été endommagée. En Octobre 1987, un immeuble à Moundou affecté au Corps de la Paix a été endommagé par une explosion, les responsables étaient des terroristes tchadiens payés par les Libyens. »
Voilà un petit aperçu de ce à quoi étaient confrontés quotidiennement les services de sécurité tchadiens.On réalise,aussi, par la même occasion,les mensonges invraisemblables de M Mahamat Hassan Abakar sur la question libyenne,allant jusqu’à nier l’action de Khaddafi contre le Tchad. Les juges d’instruction des CAE ont entendu des personnes sans pour autant faire un travail d’enquête sur leur histoire, beaucoup d’entre elles étaient impliquées dans des actions de déstabilisation menées par la France ou la Libye. Comment alors juger des faits, si vous avez une seule version des faits ?
Ce n’est pas faire œuvre de justice que d’organiser un procès non contradictoire.Cette attitude correspond à un refus organisé de connaître la vérité.
Receuillir de simples dépositions sans vérifications,sans interrogations des personnes et responsables sur le terrain qui ont agi, sans essayer de connaître leurs raisons, sans chercher la confrontation des différentes versions des parties prenantes. C’est agir de manière injuste,inéquitable, illégale ,tout le contraire de ce que l’on pouvait attendre de la justice.