TCHAD : AMNESTY INTERNATIONAL SUR LA SELLETTE ! Le gouvernement de Déby annonce avoir fait bénéficier Amnesty de ses largesses financières.

Depuis quelques jours, c’est la guerre entre l’organisation de défense des droits de l’homme et le pouvoir d’Idriss Deby, depuis la publication du rapport 2018 sur le régime au pouvoir depuis 28 ans.
Suite à ce rapport, le gouvernement tchadien a vu rouge et la riposte est arrivée à travers un point de presse et un communiqué signé par la ministre de la communication qui est joint en bas de l’article.
Dans l’avant dernier paragraphe, le gouvernement tchadien parle de l’ingratitude et du manque de sérieux des responsables d’AMNESTY International car il a fait bénéficier Amnesty International de ses largesses (financières) cela s ‘entend.

A quelles occasions ?

Dans l’affaire Hissein Habre sans conteste ! Affaire dans laquelle Amnesty et la dictature d’Idriss Déby ont travaillé main dans la main, amies et complices pour mentir, travestir la vérité, fabriquer de faux témoins, corrompre les médias, mettre sur pied un tribunal illégal, illégitime, fantoche au service de la Françafrique mais aussi de l ‘ argent. Les largesses du gouvernement tchadien sont constituées par les revenus pétroliers massivement détournés pour être investis dans l’exécution de ce contrat HABRE.

Faut- il rappeler que ce sont ces revenus pétroliers tchadiens pillés qui ont permis la tenue de ce procès, en assurant des salaires mirobolants aux magistrats , aux agences de communication mais aussi aux innombrables recrues enrôlées pour « accompagner » les CAE, selon les mots du Conseiller du Représentant de l’union Européenne à Dakar , dans l ‘exécution de leur mission de liquidation du Président Habre.

Une fois de plus, une ONG est éclaboussée par les rapports douteux et très intéressés que leurs responsables entretiennent avec les dictatures en Afrique et dans le Moyen Orient.

Le système médiatique occidental a toujours ouvert un grand parapluie pour protéger les dites ONG qui sont, non seulement une fabrication, un produit sortis des laboratoires politiques du monde occidental, destinés avant tout à être à son service comme on l’a vu dans l affaire Habre. Crimes politiques, crimes médiatiques, crimes contre la justice, contre la morale, l’éthique. Mais comme on dit, le crime n’est jamais parfait, Amnesty International en sait quelque chose aujourd’hui. A qui le tour demain ?

La rédaction de Hisseinhabre.com

Voir ici le communiqué du gouvernement tchadien