Révélations du Journal Walfadjri : Designation des Juges senegalais de la Chambre d’Appel le Président de la Chambre d’Appel sera de nationalité malienne.

Le journal Walf quotidien a donné la liste des juges sénégalais de la Chambre d’Appel, il s’agit de Bara Gueye, Mackhtar Ndiaye et Amadou Tidjiane Sy. La Présidence de la Chambre d’Appel sera confiée à un magistrat malien. Le journal s’est rapprochée de Mme Fatimé Raymonne Habré pour avoir ses réactions. Elle a estimé que : "les questions importantes qui se posent à cette chambre d’Appel sont d’abord d’ordre juridique : Cette chambre d’Appel a t elle le pouvoir de modifier une décision rendue en première instance. Il ne sert à rien de mettre en place une instance qui ne pourrait pas remettre en cause ce qui a été fait.

La question des violations de droit portant sur l’absence d’enquête à décharge de la part à la fois du Procureur et des juges d’instruction constitue une violation de leurs obligations.

L’absence de témoins à décharge pendant le déroulement du procès. Le non examen des requêtes en nullité déposées par les avocats.

La Chambre d’Appel est tenue de voir si les standards juridiques ont été correctement mis en œuvre dans tout le dossier.

La Chambre d’Appel va nous dire si elle a la possibilité d’entendre directement des témoins pour son évaluation de l’ensemble du dossier pour être édifié sur la culpabilité des accusés.

Il y a eu de nombreuses erreurs de Droit, dans la démarche de la Chambre de jugement et il reviendra à la Chambre d’Appel de contrôler si tous les éléments constitutifs de toutes les infractions citées dans le dossier étaient réunies. Le viol, les crimes contre l’humanité, l’entreprise commune criminelle, etc.

La question très importante des règles de preuves, en première instance, il n’y a eu aucune preuve présentée, pour contourner l’absence de preuves pour asseoir une culpabilité, on a pris les rapports des ONG et le rapport de la Commission d’Idriss Deby, le Procureur et les juges de la Chambre de jugement les ont considérés comme des preuves admissibles en violation des standards juridiques internationaux et du Code de procédure pénale du Sénégal, on attendra la position des juges de la Chambre d’Appel qui devront se prononcer et donner leur appréciation sur les fondements du raisonnement des juges de première instance.

L’affaire du juge Amady Diouf va aussi se poser à eux.
La violation des droits de l’accusé à tous les stades de la procédure et sur tous les plans devra aussi être examinée par les juges d’Appel, l’iniquité de ce procès sans compter les nombreuses nullités dans la procédure.".

Quid de l’appréciation des juges ?

L’affaire du juge Amady Diouf a révélé que le Ministre de la justice ne choisit pas n’importe qui, son objectif, c’est de tout contrôler. On attendra la confirmation officielle de leur désignation pour réagir sur l’équipe mise en place.