Nouveau gouvernement au Sénégal : Maître Sidiki Kaba, avocat des plaignants, est nommé Ministre de la justice

Nouveau gouvernement au Sénégal : Maître Sidiki Kaba, avocat des plaignants auprès des chambres africaines est nommé Ministre de la justice : Quand l’indécence est érigée en mode de gouvernement.

L’Affaire HABRE reste une question centrale pour le nouveau gouvernement de Mme Aminata Touré.

Maître Sidiki Kaba fait partie de la FIDH, il avait été choisi par l’ancien Président de la FIDH au congrès de Marrakech pour présider la FIDH afin d’accélérer les poursuites au Sénégal contre le Président HABRE, selon les déclarations à l’époque de William Bourdon.

Homme partisan, il s’est particulièrement signalé par des attaques odieuses contre le Président HABRE.

En tant que juriste, il a osé parler d’une "présomption de culpabilité" du Président HABRE.
C’est donc un message d’arrogance, et d’indécence qui est envoyé à travers son choix.
Aujourd’hui, à ce stade de l’affaire Habré, il est l’avocat des plaignants auprès des Chambres Africaines, c’est donc bien ce qui explique sa nomination pour exécuter le contrat de liquidation politique du Président Habre par Macky SALL.

L’affaire Habré reste une priorité pour le Président Macky SALL, la satisfaction de la demande sociale, la flambée des prix des denrées de première nécessité, bref les urgences sont nombreuses et l’argent manque. La récente visite du Ministre des Affaires Etrangères du Sénégal au Tchad, visite discrète et effectuée par un ministre non accompagné a fait jaser la capitale tchadienne, les pétrodollars font décidément courir beaucoup de monde. A Ndjaména, tout le monde murmure : "ils sont venus prendre ce qui reste après l’arrestation de Habré.".

Le nouveau PM montre clairement ce qu’elle veut dans l’affaire Habre et ne s’embarrasse pas d’un minimum de décence. Cette nomination est non conforme à l’esprit démocratique, qui prévaut dans un État de Droit. La farce grotesque continue, après le financement du procès par Idriss DEBY, voilà l’avocat des plaignants nommé Ministre de la justice. Le Sénégal vient de confirmer une nouvelle fois qu’il s’est engagé dans une ignoble opération de liquidation politique et que la fin justifie les moyens.

Sidiki Kaba a montré au grand jour l’inféodation de la FIDH au gouvernement français, lors de la crise ivoirienne, il affirma que les tirs de l’armée française contre les jeunes patriotes de Blé Goudé qui ont entraîné plus de 60 morts parmi les jeunes qui manifestaient les mains nues, que ces crimes étaient passibles de la CPI.

Convoqué immédiatement à l’Elysée par Chirac, on lui passa un savon dans les règles de l’art. Sidiki KABA, président de la FIDH n’a jamais pu répéter sa déclaration sur les crimes de l’armée française en Côte d’Ivoire.

Demain la nomination de Sidiki Kaba sera célébrée par les réseaux françafricains, quoi de plus normal.

Un tribunal qui s’assimile à un comité administratif, des juges sans indépendance et payés par Idriss DEBY et aujourd’hui cerise sur le gâteau ; l’avocat des plaignants est bombardé Ministre de la justice, grand ordonnateur pour le compte de Macky SALL de l’affaire Habré qui est toujours une priorité pour Macky SALL puisqu’elle vient de justifier à elle seule le choix du ministre de la justice.