LA SANTÉ DU PRÉSIDENT HABRÉ INQUIÉTÉ : SON ETAT « DÉSORMAIS INCOMPATIBLE AVEC LA DÉTENTION », SELON SES MÉDECINS

Condamné à perpétuité par les défuntes Chambres africaines extraordinaires (CAE), l’ancien Président tchadien, Hissein Habré, est en prison depuis plus de six ans. Septuagénaire, il est confronté à de récurrents soucis de santé. Selon nos sources, son état de santé inquiète. Il s’est détérioré depuis quelque temps. « Depuis le début du mois de novembre, le Président Habré a été vu plusieurs fois dans un cabinet médical. On se rappelle qu’il a fait une crise cardiaque pendant le procès », informent nos interlocuteurs.

Des sources proches de la famille confirment les inquiétudes sur son état de santé, « désormais incompatible avec la détention », selon ses médecins. En 2015, les avocats de l’ancien homme fort de N’djamena, Mes François Serres et Ibrahima Diawara, avaient menacé de porter plainte pour « non-assistance à personne en danger », après que leur client a fait une attaque cardiaque. Pour rappel, interrogée par Vox Populi, le 12 septembre 2018, l’année dernière, donc, son épouse, Mme Fatimé Raymonne Habré, avait déjà fait état de ses inquiétudes en ces termes : « Cela fait 6 longues et difficiles années que le Président a passé dans cette prison. Dans cette prison, où il ne mérite pas d’y être. Dans nos cultures africaines, on ne se souhaite pas de mauvaises choses, et en tant que musulmane, je dis toujours Alhamdoullilahi ! Mais, à partir d’un certain âge, tout le monde fait attention à sa santé, et doit avoir une certaine hygiène de vie et ne peut pas vivre dans certaines conditions, comme en prison. Je pense que tout le monde en est conscient ». Elle avait renchéri : « Nous subissons quelque chose de très difficile à supporter, quelque chose qui vous mine au quotidien. Mais que faire ? Hier, on menait un combat contre le bruit des attaques médiatiques, des calomnies de toutes sortes, aujourd’hui, nous luttons contre l’oubli, contre le silence autour de cette injustice, autour de cette terrible et inhumaine condamnation. Je m’interroge et je ne vois pas, ce que gagne, aujourd’hui, le Sénégal, dans la détention à perpétuité du Président Habré. Nous résistons chaque jour, avec nos cœurs, avec dignité comme nous le commande notre foi ».

Mme Fatimé Raymonne Habré n’avait pas manqué de s’interroger : « Dans cette affaire, un sursaut de conscience n’est-il pas indispensable pour que les actes soient conformes à notre fidélité, à notre foi et à notre responsabilité humaine ? ». Au lendemain de cette sortie, Babacar Ba, Coordonnateur du Forum du justiciable, avait déclaré : « Vu les problèmes de santé de M. Habré, nous pensons qu’il est encore tant que les autorités habilitées prennent en considération sa situation et le gracie. Il faut que l’Etat du Sénégal prenne ses responsabilités. Alors, le Forum du justiciable lance un appel pour cela, et interpelle directement le président de la République, le ministre de la Justice et toute la classe politique ainsi que les chefs religieux afin que le Sénégal retrouve ses valeurs d’humanité ».

Mouhamadou DIOUF

Vox POPuli – Quotidien d’informations générales