HAROUN GODI : COORDONNATEUR FINANCIER ET CHARGE DES RELATIONS EXTERIEURES DU MOSANAT

PROCÈS HABRE : HAROUN GODI, COORDONNATEUR FINANCIER ET CHARGE DES RELATIONS EXTÉRIEURES DU MOSANAT (Mouvement pour le Salut National du Tchad)

Le Mosanat a été crée le 20/10/1986 par Maldom ABBAS, Abakar Waye, Saleh Gaba, Galli Gote Ngatta ( beau frère de Saleh Gaba), etc Haroun Godi les a rejoint plus tard, et a été nommé coordonnateur financier et chargé des relations extérieures.
Le Mosanat était un mouvement de lutte armée contre le régime Habré ; il s’agissait d’organiser une insurrection armée des éléments hadjarai au sein de l’armée, de recruter d’autres dans les villages et de demander une collaboration aux hadjarai dans l’administration territoriale et centrale d’agir et d’aider par tous les moyens, la rébellion du Mosanat.
De nombreux affrontements ont opposé ce mouvement aux forces gouvernementales et ce à l’initiative du MOSANAT.
Haroun Godi était Secrétaire d’Etat au Ministère de la Santé, il a eu à mener des médiations et des pourparlers au nom du gouvernement pour une réconciliation et la paix. Maldom est revenu après sa fuite, est resté chez Haroun Godi mais a fui à nouveau.
Haroun Godi a convoqué Abakar WAYE qu’il savait être un des membres fondateurs du Mosanat sous couvert d’une médiation en direction de Saleh GABA , lequel était en opérations militaires contre les FANT dans la zone de BITKINE . Lors de cet entretien, Haroun GODI toujours Secrétaire d’Etat dans le gouvernement Habré , trahit ce dernier et donne des informations à Abakar Waye sur la localisation de Saleh Gaba par les FANT et qu’il devait rapidement fuir et quitter la zone où il était avec ses hommes. Haroun Godi à qui, le régime Habré avait fait confiance pour mener des négociations de paix, va profiter de sa position pour au contraire donner beaucoup d’informations aux militaires Hadjarai appartenant à la rébellion.
C’est la raison pour laquelle, il a été limogé de son poste de Secrétaire d’Etat.
Malgré son limogeage et malgré la connaissance de ses agissements, le régime n’a pas agi contre lui. C’est lui même qui s’est enfui pour rejoindre la rébellion armée et en être le Coordonnateur financier et le chargé des relations extérieures.
En Novembre 1988, Haroun Godi se rend à Tripoli pour la concrétisation des soutiens militaires et financiers promis. Une aide multiforme lui a été donnée et il est venu s’installer à la frontière soudanaise pour attaquer les FANT . Le CDR mouvement politico militaire tchadien installé en Libye après la défaite libyenne, a aidé le Mosanat dans ses actions contre le pouvoir . Plusieurs accrochages ont eu lieu et Haroun Godi est mort lors de ces affrontements, l’annonce de sa mort lors de ces combats a été faite par RFI, le 8 Décembre 1988. Les autorités soudanaises ont arrêté Maldom Abbas pour des activités militaires sur leur territoire, il a été emprisonné et lors des préparatifs du coup d’état de Deby et Cie en 1989, la Libye a demandé au Soudan de le libérer pour qu’il s’associe avec Idriss Deby. Il a participé au coup d’Etat contre HABRE, et une fois, Deby au pouvoir, il a été un des responsables importants du régime Deby puis a eu des problèmes avec lui et des affrontements ont eu lieu entre les hommes de Maldom et ceux de Deby. Maldom Abbas a été arrêté , mis en prison . Une fois libéré, il est décédé des suites d’une courte maladie et des membres de la communauté Hadjarai ont porté des accusations d’empoisonnement de Maldom Abbas par Idriss DEBY.
L’ensemble de ces informations sont connues des juges des CAE puisqu’elles émanent de dépositions faites par diverses personnes et qu’une exploitation honnête, juste et conformément à la mission de juger équitablement, aurait permis à l’opinion d’en être informée pour la recherche de la vérité des faits, au lieu de cela, on les a dissimulées sciemment.