Contre enquête : Hélène Jaffé, ni Experte ni Témoin, mais plutôt Conseillère auprès du PM français, en mission commandée dans l’affaire Habré

Le Docteur Helene Jaffé est un médecin généraliste, elle n’a donc aucune compétence personnelle pour délivrer à tire-larigot et à la pelle comme elle l’a fait des certificats médicaux attestant d’actes de tortures.

Et pourtant, installée dans un hangar, elle a après de simples observations, délivrées en quelques minutes des certificats médicaux. C’était en veux-tu, en voilà.

Ces méthodes simplistes et douteuses ont suscité des réactions du corps médical tchadien. De nombreux médecins ont critiqué et demandé des expertises sur des séquelles apparemment anciennes, sur certaines personnes, pouvant provenir d’accidents ou d’autres choses. Mme JAFFÉ, au moment de ses missions au Tchad, était rattachée comme Conseillère au cabinet du Premier ministre français. C’est donc bien, un fonctionnaire envoyé en mission spéciale qui agissait pour constituer un dossier pour une action en justice. Ce qui explique la complaisance avec laquelle des certificats ont été délivrés massivement. Il lui fallait remplir ses casiers et ne pas rentrer bredouille à Paris.

C’est pourquoi, lorsque les Médecins tchadiens appartenant à l’équipe constituée autour d’elle, ont commencé à remettre en cause ses méthodes ; elle demanda à ne plus travailler avec eux, et alla même écrire dans un rapport officiel que les personnes victimes de torture ne voulaient pas s’exprimer devant des Médecins tchadiens parce que ceux-ci étaient impliqués dans des actes de torture. Une véritable insulte au corps médical tchadien. L’envoyée spéciale, le Docteur Jaffé continua sa mission commandée avec sa propre équipe venue tout droit de Paris.

Soulignons que de nombreuses ONG ont dénoncé son silence sur les actes de torture dans les camps d’Abougraib et de Guatanamo, mais aussi des prisons de la CIA en Europe et un peu partout dans le monde.

Le docteur Helene Jaffé n’a rien dit, elle et son association sur la légalisation de la torture pour les personnes soupçonnés d’entreprise terroriste.

Comment expliquer son silence sur la torture dans les camps en Irak et en Afghanistan. Aucune dénonciation de la part de son association.

Chose encore plus inouïe, le docteur Jaffé devait mener son combat pour exiger que l’auteur principal soit en premier poursuivi, mais bien au contraire, elle exécute en bon fonctionnaire sa feuille de route à savoir cibler le Président Hissein Habré.

Donc, c’est bel et bien un responsable français, membre du cabinet du PM français qui a procédé à ces auditions. Son association est aussi rattachée au gouvernement français et est entièrement financée par lui. Un travail orienté, subjectif et sélectif. Aucun tribunal digne de ce nom, ne peut valider ce genre de pseudo travail. La plupart des Experts qui interviennent dans ce genre d’affaires, sont désignés par le juge, lui même, sur une liste d’Experts ayant obtenu un agrément pour exercer ce travail d’expert auprès des tribunaux.

La Rédaction