COMMUNIQUE DE PRESSE : AFFAIRE SANTÉ PRÉSIDENT HABRÉ

1- Depuis le 16 Novembre 2019, jour de l’accident, cela fait donc 15 jours que le Président Habré est dans sa cellule sans soins.

2- Le professeur Seydina Issa Laye Seye a posé son diagnostic : le Président Habré a une fracture du col de l’humérus (os du bras) et par conséquent, il doit être opéré. (voir radio)

3- L’administration Pénitentiaire qui a un homme âgé blessé dans son établissement et par conséquent, sous sa responsabilité, a préféré politisé la question de la santé du Président Habré plutôt que de répondre à l’urgence et lui porter assistance. Une urgence qu’on veut cacher en parlant de manipulations.

4- Rappelez-vous qu’après avoir dit que le Président Habré n’avait rien, ils ont commandité des articles pour insulter le Président et sa famille et après, Mme Khady Faye, la régisseuse de la prison, dans le journal « Le Soleil » a affirmé que le Président a une fêlure du fémur (os de la cuisse) !!

5- L’abus de leur position dominante leur fait dire ce qu’ils veulent en contradiction flagrante les uns et les autres mais qu’importe, c’est la raison du plus fort comme on dit.

6- Mme Habré a toujours eu une position constante, claire, nette et précise, exhibant des radios. Eux, ont insulté, dit plusieurs choses contraires, et organisé l’isolement du Président. Ensuite, l’administration pénitentiaire a mis en place une stratégie de l’usure sur le Président Tout simplement, indigne !

7- Les avocats ont été à nouveau refoulés le vendredi dernier, 29/11/2019. Depuis l’accident, l’administration pénitentiaire les empêche de rencontrer le Président Habré.

8- Dans la gestion de la santé du Président, l’administration pénitentiaire a montré qu’elle était sous influence politique car, qui peut croire que le maintien sans soins du Président avec son bras fracturé pendant 15 jours est la position de responsables dans l’exercice normale de leurs fonctions ?

9- En condamnant un homme à perpétuité, la volonté de lui nuire est évidente. Cette même intention qui est affichée dans certains milieux au Sénégal, impliqués dans l’Affaire Habré, s’est exprimée aujourd’hui, au sein de l’administration pénitentiaire, manipulée, et oui ! Pour profiter de cet accident, pour porter atteinte à l’intégrité physique du Président Habré et à sa santé déjà précaire. L’opinion est choquée et s’interroge sur cette hostilité d’une administration pénitentiaire qui est devenue un instrument politisé agissant pour le compte de ceux qui ont eu intérêt à faire condamner le Président Habré à la prison à vie et qui ont encore intérêt aujourd’hui à organiser une maltraitance sur sa personne car c’est bel et bien leur feuille de route.

10- Chacun devra assumer devant Dieu, face à sa conscience, face à sa famille, mais aussi devant l’Histoire, le rôle qu’il a joué et qu’il joue aujourd’hui dans le terrible sort réservé à un homme qui n’a absolument rien fait, au Sénégal, ni à un seul de ses dirigeants.

http://hisseinhabre.com/IMG/jpg/3b8a57a3-bcb7-41cb-b4a0-c0b8f5393a05_-_copie_-_copie.jpg

Dakar, le 2 décembre 2019

La Cellule de communication du Président Habré

PS : Radio prouvant la fracture du bras du Président Habré.