CHRONIQUE D’INJUSTICE JOUR 17 : LES FALNGRANTS DELITS DE MR KAM

Les flagrants délits de Monsieur Kam

Au tour de Hadje Bassou Zenaba, militante du MPS de Déby, épouse de Saleh Gaba…….parce que c’est lui qui est Président…..ce sera le leitmotiv de cette audience…encore sous le signe d’une absence de preuve totale directe d’une quelconque responsabilité du Président Habré ; encore une personne qui évoque des réunions secrètes…encore une personne désigné par un membre de sa communauté…un fidèle du régime…..ce qui détruit tout simplement la thèse de la répression ethnique….Prisonnier d’opinion ? Intellectuel combattant qui quitte Ndjamena pour rejoindre les siens ou la rébellion ? Quelle fiche pourra le dire ? Elle ne peut citer les auteurs, ni les témoins des faits….Mais elle en est sûre, il est mort et c’est « Dieu » qui l’a ordonné….On a parfois du mal à s’y retrouver avec cette thèse de l’accusation qui fonctionne comme une oraison religieuse, loin des principes républicains de la responsabilité pénale. Une fois de plus l’avocate tchadienne qui déteste les turbans « pose une réponse » sur un fait non contenu dans la déclaration de la personne interrogée -et toujours relative à la responsabilité du Président- dont elle attend la confirmation, sans interruption du Président, et qu’elle obtient toujours, sans que personne ne s’étonne des contradictions ainsi construites dans les témoignages. Idem pour le Parquet…mais les avocats d’office se font toujours rappelés à l’ordre et se font « com dab » hara kiri en pleine audience….Les ordres venaient d’en haut…j’en suis sûr, avant que ces auditions se terminent en « je ne peux pas savoir ». Monsieur Kam se fait un « devoir » de ne jamais mettre le nez de ces pseudo-témoins dans l’encre de leurs contradictions.. !!

Corruption dans la magistrature ?

Voilà un avocat des parties civiles, nouveau venu qui se lève….est-il normal d’être réprimé dans une république quand on n’est pas d’accord….puis, plus tard, est-il normal de ne pas pouvoir déposer plainte en justice quand on est injustement arrêté…..doit-on en déduire que Monsieur l’avocat n’a jamais senti le boulet du canon dans sa république, rejoint la rébellion en Casamance, ni déposer plainte contre un Président Sénégalais…Merci pour ces lumières, merci d’être passé…Je me lève pour poser une question…Avez-vous lu Walf ce matin ? « Ca pue la corruption dans la magistrature »….un avocat, et pas des moindres, indique qu’il n’a plus envie d’aller au Tribunal et pourtant le Sénégal n’est plus en guerre…Je me rassoies…Oui Monsieur Kam c’est un commentaire et vous savez quoi ?

Hadjaraï, « fidèle » ou infidèle

Mais en fait, au cours des témoignages de ces jours derniers apparaît très clairement, la « déconnexion » entre la mort de Miskin, survenue en 1984, considérée par la cause de la répression des Hadjaraï, et la répression « ethnique » des Hadjaraï, cheval de bataille de l’accusation qui n’intervient selon elle qu’en 1987 ; entre temps, combien de morts ? Le dernier témoin avance 1, 2 ? Voilà des hommes qui ont donc supporté le régime, y compris pour certains jusqu’à la prétendue répression des Zaghawas, en fait la rébellion de DLF « Déby le félon » dont ils ont dénoncé la trahison….l’ordinateur des Brody et Mbacke Fall, chargé de reconstruire l’histoire sous logiciel « débylitant », a dû subir un délestage quelque part….

Service Brahim, lui aussi appartient à la « Banque des Témoins » des ONG, pour reprendre une expression des acteurs de ces audiences….« ….ne pensez vous pas en fait que c’est parce que vous étiez Hadjaraï que….. », alors que la personne a évoqué une autre cause de la répression dans ses auditions….Vous pensez que Monsieur Kam va intervenir pour interdire cette « réponse, question » pour marquer de son autorité les débats ? C’est étrange, on ne pose aucune question à ces personnes sur leurs liens, y compris financiers, avec les ONG, sur les séances de préparation de leurs auditions…Encore un dont les frères ont regagné la rébellion, mais qui indique n’avoir jamais dit cela…encore un qui ne connaît pas les auteurs, qui ne connaît pas les témoins….Mais voilà que ce « témoin » indique dans sa déclaration que Mahamat BIDON, « l’iznogood » de cette procédure, l’a sorti de la DDS pour le remettre en liberté…afin qu’il continue son traitement à l’hôpital…Alors ça, non je dis non ! Ca colle pas avec les fables de l’accusation….Vous savez quoi ? Mahamat Bidon a été enlevé au Nigéria en 1994 par les sbires de Déby et liquidé parce qu’il ne voulait pas bosser avec le régime ; en savait il trop sur Déby ?

Pourquoi est-il là Monsieur Brahim ; il dépose plainte contre les auteurs de son arrestation ; PARFAIT ! Voilà une réponse qui me satisfait, comme on dit aux CAE ! Je vois mal comment on n’acquittera pas le Président Habré ! Arrêté sur ordre de HH ? Mais qu’est ce que je peux en savoir dit-il ? Ben et les autres, alors qu’en savaient-ils ? On termine sur une petite merveille de déclaration pour ce militaire….si dans un temps où l’armée tchadienne nationale à laquelle vous appartenez étaient attaquée par un groupe rebelle composé d’Hadjaraï, que feriez vous ? « Je rejoindrais les miens » dira-t-il…Ben voyons..

Acquittement du Président Hissein Habré

Voici venir le second acquittement de l’après midi, voilà un homme, Gamar, blessé, attaqué par un véhicule de la BSIR, amputé d’une jambe et qui veut obtenir réparation, contre qui ? Voilà la patron d’El Watan, Hadjaraï, fidèle d’entre les fidèles qui restera au cœur du pouvoir, alors que sa communauté fait face à la pire des répressions…..jusqu’en 1988, et même reviendra à El Watan en 1989, pur dénoncer les Zaghawas félons…en fait Déby. Une communauté au cœur du pouvoir depuis 82, représentée au Gouvernement, dans l’administration, dans l’armée…Voilà un homme qui un temps arrêté sera conduit devant un Procureur qui classera l’affaire ; et on nous dit que la justice ne fonctionne pas ! Voilà un homme, déjà à El Watan en 84, qui vient colporter devant la Cour, la rumeur de l’empoisonnement de Miskin…..en donnant des détails cliniques lui qui l’a vu quelques heures avant sa mort…lui le grand responsable de presse soucieux de la déontologie des journalistes et des risques que pouvait comporter une telle rumeur en 84, mais qui n’en a jamais fait état à l’époque….ah oui ? Pas un au cours de cette audience pour rappeler le numéro d’El Watan faisant état évoqué devant les Juges des CAE par l’une des parties civiles il y a quelques jours….Le témoin dérange les parties civiles parce qu’il détruit la thèse de la répression des Hadjaraï….. « Ne regrettez vous pas Monsieur le Témoin d’avoir été une sorte de caution pour le régime….. »..Enfin, il est là pour déposer plainte parce qu’il a été amputé à vie…Et HH là dedans ? Acquitté ! Parce que directement non impliqué et parce que hiérarchiquement non responsable. Et pas parce que ce « qu’ils faisaient », ils le faisaient en son nom, parce qu’il était le chef de l’Etat ! On se demande d’ailleurs pourquoi vous tous Messieurs les Témoins/Parties Civiles, si proches de Déby, n’avaient jamais attaqué l’Etat tchadien en responsabilité dès 1990, comme tenu des arguments que vous développez ?