C-S-DIOP : « Comment Deby peut il financer un procès dont lui-même, est lourdement impliqué »

Economiste de formation, M. Cheikh Sidiya Diop, fait partie de la génération montante d’hommes politiques sénégalais. Secrétaire général de la Ligue des Masses (LM), une formation politique largement implantée au Sénégal, Cheikh Sidiya, vit en France avec sa famille et suit de près l’évolution politique de son pays. La Ligue des Masse, dit-il, s’inscrit dans une logique de mettre un terme dans un bref délai au régime actuel du Président Macky Sall, qu’elle accuse de népotisme et de favoritisme qui n’honorent pas l’image sous-régionale et internationale du Sénégal. Le Secrétaire Général de la Ligue des Masses, est l’un des rares hommes politiques sénégalais, qui connait bien le Tchad et sa classe politique. Dans l’interview qu’il a accordée à la rédaction de notre blog, il établit un lien dangereux entre le régime d’Idriss Deby et celui de Macky Sall et s’inquiéte. Il demande au Président sénégalais d’être beaucoup sérieux dans la gestion des affaires publiques et de se concentrer sur l’essentiel sinon de démissionner.
Interview

Blogmak : Vous êtes un des rares hommes politiques sénégalais, qui connaissez bien la sphère politique tchadienne. Que saviez-vous du rapport entre le Président Macky Sall et Idriss Deby ?

Cheikh Sidiya Diop : Effectivement je connais bien le landerneau politique tchadien et je suis de très prés l’évolution de la vie politique tchadienne. Je connais le Tchad pour être allé plusieurs fois à Ndjamena où j’ai que des sœurs et frères. J’entretiens d’excellentes relations avec les opposants comme Saleh Kebzabo, et, bien sûr, Ngarlejy Yorongar. Je profite de cette occasion pour réaffirmer mon soutien indéfectible au peuple tchadien dans son processus de déboulonnement du président-dictateur, Idriss Deby Itno. Pour en revenir à votre question, je sais qu’il existe une forte similitude entre les deux despotes que sont Deby et Macky qui entretiennent une complicité séculaire. C’est connu que Deby est le parrain de Macky.

Blogmak : La presse en ligne au Sénégal, a répandu des rumeurs sur le financement par Idriss Deby de la campagne du Président Macky Sall. L’information est-t-elle vraie ou fausse ?

Cheikh Sidiya Diop : Je ne suis pas en mesure de répondre avec exactitude sur ce prétendu financement. Mais il apparaitrait que le Président Deby aurait participé au financement de la campagne électorale du candidat Macky Sall à la hauteur de 3 milliards de francs Cfa. Et que l’argent aurait transité par le Mali et remis cash à un des ses actuels conseillers. C’est la rumeur qui circule sur la toile. Il apparaitrait aussi que le Président Deby avait fait infiltrer des hommes venus prêter mains fortes aux casseurs sénégalais. Sinon, c’est connu que le Président Deby a toujours rêvé de déstabiliser le régime du Président Wade. Il figure en pôle position des lobbies extérieurs engagés et déterminés pour le départ du Président Wade. Et pour atteindre son objectif, il ne sait pas cacher pour apporter son concours financier, politique et militaire.

Blogmak : Hissein Habré, ancien Président tchadien qui vivait en exil, a été arrêté au mois de juillet dernier. Il est accusé des violations des droits de l’homme au Tchad. Quelle est la position de la Ligue des Masses ?

Cheikh Sidiya Diop : Dans cette histoire c’est le modus operandi que nous déplorons. On ne peut pas créer une chambre africaine composée que de magistrats sénégalais, travailler sur la base de documents fournis par l’administration de Deby et refuser aux avocats de Habré d’accéder au dossier et à leur client. Sinon, juger Hisséne Habré ne méritait pas tout ce tintamarre. Soit ce monsieur est coupable des délits qui lui sont reprochés, on le juge et on n’en parle plus. Sinon, qu’on le laisse tranquille vivre sa vie d’asile politique. Rappelons que le Président Habré vit depuis 23 ans au Sénégal. Il est bien intégré dans notre pays. Il y a ses épouses et ses enfants dont certains sont nés et ne connaissent que le Sénégal. En plus, il ne dérange personne et mène une vie rangée et discrète. Donc, ce qui dérange le plus dans ce dossier, ce n’est pas la question de trouver la vérité en diligentant une enquête sérieuse et objective tout en prenant compte les prétendues victimes, mais plutôt, une question d’argent en amont et en aval. Comment Deby peut il financer un procès dont lui-même, est lourdement impliqué, c’est contradictoire !

Propos recueillis à Paris, par Makaila Nguelba
SOURCE BLOG DE MAKAILA