BABACAR BA DU FORUM DU JUSTICIABLE SUR L’AFFAIRE HABRE « Dans l’histoire du droit pénal international, on n’a jamais vu un tribunal indemniser des victimes »

Le président du Forum du justiciable a fait, avant-hier, de fracassantes déclarations dans l’affaire Hissein Habré.

Invité de « Tribune presse » sur la Zik Fm, en compagnie du coordonnateur de la Commission orientations et stratégies du M23, Babacar Ba a fait le bilan du procès de l’ancien Président tchadien. Et c’est pour relever beaucoup d’incongruités. « Dans l’histoire du droit pénal international, on n’a jamais vu un tribunal indemniser des victimes. C’est pour vous faire comprendre que le procès a été un deal. Si ces gens étaient simplement animés par le sentiment de vouloir rendre justice, ils n’allaient pas épiloguer sur les problèmes d’indemnités. Ils voulaient, coûte que coûte, réorganiser ce procès pour que chacun puisse encaisser des millions », a fulminé M. Ba.

Enfonçant le clou, le président du Forum du justiciable de tonner : « Le procès de Habré est pire que celui de Nuremberg. Il y a eu beaucoup de manipulations. Aucune personne n’a soutenu devant la barre que Habré a pris ses biens ».

Selon lui, l’Etat du Sénégal n’a rien gagné dans ce procès, si ce n’est ternir son image. « Pour limiter les dégâts, il faudrait que le président de la République prenne ses responsabilités. Parce que ce serait vraiment désastreux qu’Habré meurt en prison. Il est âgé. Je pense qu’on peut l’élargir de prison. C’est une honte pour le Sénégal de garder quelqu’un qui a des enfants et une épouse et qui s’est battu pour son pays.
Je comprends pourquoi Me Sidiki Kaba dit que Habré a la possibilité de purger sa peine ailleurs. Ils veulent s’en débarrasser. Nous allons nous battre pour que cette affaire-là ne tombe pas dans l’oubli », a souligné Babacar Ba.

Pour sa part, le coordonnateur de la COS/M23 a assimilé ce qui s’est passé dans l’affaire Hissein Habré à du « théâtre ». « Il y a eu beaucoup de lobbies qui ont gravité autour de cette affaire. On voit effectivement la main de la France. C’est une commande qui a été exécutée », a asséné Abdourahmane Sow qui a dénoncé la non-comparution d’Idriss Deby.

(VOXPOPULI)