Affaire Marcel Mendy ,DJETEKE :Quand les immunités imaginaires fabriquent de l ’impunité

Affaire plaintes contre Djeteke, Marcel Mendy et Cie : Quand les immunités imaginaires fabriquent de l’impunité.

Le 10 juin 2014, le tribunal correctionnel de Dakar a rendu une décision digne de figurer dans le livre des décisions de justice indigne d’un état de droit ! Mais l’affaire Habré nous a déjà édifié sur le fait que, c’est le politique qui tient la justice en l’état.
Le tribunal a estimé que les prévenus Djeteke, Marcel Mendy et Cie pouvaient bénéficier de l’immunité prévue par les statuts des chambres africaines pour les juges.
Comment comprendre et justifier une telle décision ?

Djeteke est totalement étranger aux Chambres africaines, et n’a aucun lien juridique, mais qu’à cela ne tienne,il peut avoir une immunité imaginaire, fictive .
De même, Marcel Mendy,journaliste au sein des CAE,travaillant pour la cellule de communication, organe contractuel mais non statutaire, peut, lui et son équipe, avoir une immunité inventée de toutes pièces par les juges pour les sauver .
Au cours de l’audience du 13 mai, on a vu les prévenus se positionner par leur fameux : "je refuse de répondre" ( voir article sur cette audience dans le site) et au finish,s’en sortir grâce non pas au travail d’une défense qui n’a même pas pensé présenter un mémoire digne de ce nom, mais plutôt sur l’exigence politique de sauver des acteurs d’un complot . C’était bien la mission de ce tribunal qui a distribué à la pelle des immunités pour faire le boulot.
On a vu un communiqué des chambres africaines parler d’irrecevabilité ? La belle blague !
C’est bien au fond que le tribunal a statué, en leur distribuant des immunités ; en veux tu ?en voilà ! C’est une décision tellement invraisemblable qu’ils ne peuvent en parler clairement et cherchent à faire diversion en parlant d’irrecevabilité.
Cette décision de première instance est déshonorante pour la magistrature et les juristes sénégalais mais elle s’inscrit dans la droite ligne des décisions de la justice tchadienne du genre : affaire Arche de Zoé etc.
En Droit, avoir une immunité ne signifie pas impunité et absence de poursuites. Une immunité suppose simplement qu’une procédure spéciale et particulière existe pour ce cas et qu’il faille la respecter pour les poursuites. Donc,on peut voir par là, que même dans le cas,où cette immunité existerait,elle ne serait pas synonyme d’absence de poursuites pour Mendy et Djeteke.
Marcel Mendy, Djeteke, et Cie font partie des recrues chargées de travailler à l’opération de liquidation du Président Habré.Il est donc important pour la branche politique chargée d’exécuter le complot de protéger et d’assurer une impunité à toutes les petites et grandes mains qui trempent avec elle dans cette sale affaire.
Il est donc vital que la troupe de recrues se sente invincible, intouchable, pour qu’elle s’investisse à corps perdu en bousculant et écrasant tous les principes et lois sur leur
passage. Il en va de la réussite du complot.
En disant son fameux : "Je refuse de répondre", Marcel Mendy avait déjà des assurances, de rester totalement impuni quoiqu’il fasse. Cela fait partie des méthodes de la françafrique. Affaire à suivre...